Tout sur l'immobilier aux Antilles
vendre sa maison en Martinique

Les 4 phases (incontournables) de votre vente de maison

Si vous avez bien suivi nos astuces pour préparer votre vente immobilière, vous êtes fin prêt à vous lancer dans l’arène. Mais savez-vous comment se déroule une telle transaction ? Les obstacles que vous risquez de rencontrer ? Pour vous simplifier la vente, nous vous présentons les 4 étapes incontournables pour vendre sa maison en Martinique, depuis la phase des visites (à organiser avec beaucoup de soin) jusqu’à la signature finale de l’acte de vente chez le notaire. Suivez le guide !

Phase 1 : l’organisation des visites, un incontournable pour vendre sa maison en Martinique

Pour vendre sa maison en Martinique, il faut forcément recevoir des acheteurs potentiels. C’est la phase des visites et elle est essentielle, car c’est là que tout se joue. Raison de plus pour vous préparer convenablement à recevoir ceux qui, peut-être, seront les futurs propriétaires de votre demeure. Cette phase se découpe elle-même en 4 étapes que nous allons détailler tout de suite.

  1. La préparation de votre maison. Avant de recevoir des visiteurs, on procède à un grand ménage de printemps ! L’idée, pour vendre sa maison en Martinique, c’est de faire en sorte que vos acquéreurs potentiels puissent s’y projeter. Pour cela, il faut nettoyer, ranger, dépersonnaliser et rendre votre intérieur aussi neutre que possible.
  2. La préparation des visites. Une fois diffusée votre annonce, vous devez vous attendre à recevoir des appels (parfois nombreux) pour des visites. Que les choses soient claires : vous ne pourrez pas recevoir tout le monde. Il faut faire des choix. Dès la prise de contact, tâchez de déterminer le niveau de sérieux de vos interlocuteurs: cela vous aidera à comparer votre maison avec leurs critères de choix, et à les « qualifier ». Dans le même temps, cela vous permettra de rejeter les visites dites « de confort », réalisées le plus souvent par des vendeurs qui entendent estimer leur maison en regardant ce que les autres propriétaires proposent autour.
  3. La prise en charge des visites. Vendre sa maison en Martinique suppose de recevoir des visiteurs. Quelques conseils pour que tout se déroule bien : privilégiez les visites individuelles, anticipez les questions de vos visiteurs (histoire d’y répondre clairement), accompagnez vos acheteurs tout au long de la visite, et gardez votre dossier de vente sous le bras au cas où l’on vous réclamerait des documents.
  4. Les retours d’expérience. Il est rare de réussir à vendre sa maison en Martinique après la première visite. Autant capitaliser sur toutes ces visites qui n’aboutissent pas : n’hésitez pas à demander à vos visiteurs un retour d’expérience. Écoutez ce qu’ils ont à vous dire : problème lié à l’agencement des pièces, prix trop élevé, etc.

Les visites ne sont toutefois que le début. Vendre sa maison en Martinique suppose aussi d’aller au bout du processus transactionnel, et c’est ce que nous allons voir tout de suite.

Phase 2 : les offres formulées par vos acheteurs

Si tout s’est bien passé pendant la première phase, certains de vos visiteurs vont faire des offres. Avant de vendre sa maison en Martinique, il faut étudier ces offres d’achat, puis entrer en phase de négociation avec les acheteurs qui vous ont convaincu(e).

  • L’étude des offres. Toutes les offres d’achat ne se valent pas : un acquéreur qui a déjà les fonds disponibles apporte plus de garanties qu’un candidat ayant un crédit immobilier à souscrire. Tel acheteur ayant déjà reçu l’accord de principe de sa banque est plus intéressant que tel autre qui n’a encore engagé aucune démarche ; etc. Pour évaluer le sérieux de vos interlocuteurs, demandez-leur un plan de financement et vérifiez leur solvabilité. Dans l’absolu, ne privilégiez pas nécessairement l’offre la plus élevée. Une offre plus raisonnable, mais formulée par un candidat plus sérieux, aura de meilleures chances d’aboutir.
  • La négociation. Impossible (ou presque) de vendre sa maison en Martinique sans une phase de négociation. Quel que soit le prix affiché (même s’il est plus bas que la valeur vénale du bien), vos acheteurs vont essayer d’obtenir une ristourne. À vous de fixer un seuil en deçà duquel vous ne descendrez pas – et, au besoin, de prendre conseil auprès d’un agent immobilier.

Phase 3 : les dernières vérifications à effectuer avant de passer chez le notaire pour signer l’avant-contrat

Vous avez accepté une offre ? Il est temps de passer chez le notaire pour signer le compromis. Avant cela, un conseil : mettez à contribution le délai imparti avant le rendez-vous notarial pour procéder aux dernières vérifications dans la maison et réaliser les éventuels travaux indispensables. Concrètement, avant de vendre sa maison en Martinique, il faut :

  • organiser une nouvelle visite avec l’acheteur (notamment pour préciser certains points négligés lors du premier passage) ;
  • préparer les diagnostics obligatoires si ce n’est pas encore fait ;
  • effectuer quelques petites réparations, comme combler les trous dans le mur de la chambre ou changer les joints des robinets (mais attention à ne faire que des choses prévues avec votre acheteur) ;
  • s’assurer qu’il n’y ait pas de vice caché, par exemple une colonie de termites dans le grenier : cela pourrait amener l’acheteur à casser la vente s’il venait à le découvrir trop tard.

Ces vérifications sont cruciales, alors ne les prenez pas à la légère. Un quelconque manquement pourrait remettre en cause votre vente immobilière.

Phase 4 : l’intervalle de temps qui sépare l’avant-contrat de l’acte définitif de vente

Vous voilà dans l’ultime phase du déroulement de la vente. Bientôt, votre maison sera la propriété de votre acheteur ! Voici ce qu’il faut savoir sur cette dernière étape pour vendre sa maison en Martinique.

  • La signature du compromis (ou de la promesse) de vente. Elle se déroule en présence du notaire, qui garantit la validité de la transaction. L’acquéreur doit verser un acompte, généralement à hauteur de 10 % de la valeur de la maison, qui sera déduit du prix total. Il bénéficie ensuite d’un délai de rétractation de 10 jours.
  • Le délai de réalisation de la vente. L’acte définitif ne sera signé que 3 à 4 mois plus tard, selon les cas. Profitez de cette période pour régler les derniers points, et bien sûr pour organiser votre déménagement : le logement doit être complètement vide d’occupation et de mobilier le jour de la vente définitive (sauf en cas d’accord avec votre acheteur pour laisser des meubles sur place).
  • La signature de l’acte authentique de vente. Le jour J est arrivé : il vous reste à signer l’acte définitif de vente chez le notaire, en présence du nouveau propriétaire. C’est le moment où vous remettez les clés, et où les fonds sont débloqués en votre faveur.

Vous connaissez désormais le déroulement d’une vente immobilière, dans le détail. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre agence immobilière !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.